Éclair et Tonnerre

Éclair et Tonnerre, histoires de chevaux

(Extrait du livre « Communication animale et karma des animaux« )

Le propriétaire d’Éclair appelait parce qu’il était très inquiet à son sujet. Éclair était un vieux cheval qu’il avait recueilli, mais l’acclimatation dans le troupeau n’était pas aisée… En effet, un autre des chevaux, Tonnerre, plus jeune et bien plus robuste, ne cessait de l’intimider, de le pousser pour manger sa nourriture à sa place, d’absorber l’attention juste lorsque l’on s’approchait d’Éclair… Le vieux cheval était déjà atteint de diarrhée chronique et la situation stressante n’aidait en rien.

Vie passée

Dans la vie antérieure que son âme me montrait, Éclair était déjà sous les traits d’un cheval. Il appartenait à un chef de guerre très imbu de lui-même et très dénigrant envers toute autre créature. Son cheval était tout à fait à son image…

Lorsque le guerrier donnait les ordres à son bataillon, il prenait davantage de peine à se tenir droit pour parader et fanfaronner plutôt qu’à donner des directives lucides et cohérentes. Il se plaisait à faire de l’abus de pouvoir et à dire d’une manière arrogante à tel soldat d’aller combattre là, et à un autre là, et peu lui importait s’il s’agissait de missions-suicides…

Le cheval, qui paradait de même, regardait les chevaux des soldats dans les yeux et les intimidait du regard, également sans tenir compte de leurs peurs ou de leurs émotions.

Après son décès, néanmoins, ce cheval vantard avait commencé à éprouver des remords. Il se disait qu’il n’avait en fait été qu’un lâche, puisqu’il s’était contenté de faire le beau, mais il n’était jamais allé combattre dans le cœur d’une bataille… Cette lâcheté combinée à la provocation qu’il faisait par le regard lui posait un réel problème de conscience.

En creusant davantage, il apparaissait que l’un des chevaux qui avait été envoyé dans un combat sans espoir (et avait donc été envoyé à la mort), avait conservé un profond sentiment de vengeance envers ce cheval fanfaron.

Cerise sur le gâteau, ce cheval rancunier était Tonnerre, c’est-à-dire celui qui persécutait Éclair dans cette vie actuelle.

Analyse

En bref, Éclair, par culpabilité, était passé de bourreau à victime ; et Tonnerre, par sentiment de vengeance, était passé de victime à bourreau.

Cette vie passée expliquait bien la situation que le monsieur observait au quotidien dans son troupeau. Il constatait par ailleurs qu’aucun autre cheval ne prenait la défense d’Éclair, comme si tout le monde se retournait contre lui. Ceci n’était pas étonnant, car Éclair avait conservé un sentiment de culpabilité et de honte vis-à-vis d’un nombre important de chevaux qu’il avait envoyé au combat. Il se conditionnait donc à n’avoir droit au soutien de personne.

D’autre part, le propriétaire avait indiqué qu’Éclair avait en effet un regard très expressif, comme dans la vie passée (sauf que dans cette vie actuelle, ce n’était pas un regard méprisant, mais plutôt un regard appréhensif qui appelait à l’aide).

Résultats obtenus

Pour que la séance porte ses fruits, il ne suffisait pas que Tonnerre cesse d’intimider Éclair, car en fin de compte, chacun avait sa part de responsabilité ; il fallait donc que chacun y mette du sien (le propre de la vie en communauté).

Tonnerre avait effectivement commencé à devenir de moins en moins intrusif, mais en parallèle, Éclair avait aussi commencé à tenir davantage tête à Tonnerre, refusant de se pousser pour lui laisser manger la portion qui lui était destinée. Cette étape était importante, car si Éclair avait continué à s’écraser sans rien dire, il aurait émis inconsciemment le message : « Venez m’écraser ! », auquel Tonnerre aurait possiblement répondu malgré lui, l’interprétant comme une forme de provocation ou de tentation. En s’empêchant de s’effacer, Éclair avait ainsi aussi pu aider Tonnerre à sortir de son propre cycle karmique.

Un effet collatéral inattendu et fort réjouissant avait aussi été constaté suite à la séance : la diarrhée d’Éclair s’était atténuée. Il en avait encore, mais bien moins qu’avant. En surmontant sa peur de Tonnerre, Éclair était parvenu à vaincre certaines émotions en lui qui étaient responsables en partie de cette diarrhée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :